Ils l’ont dit à propos de Monsieur Rémi :

 

" Un disque rempli de belles ondes positives, de vie, savoureux dans les oreilles, doux dans le cœur...

Monsieur Rémi fait preuve artistiquement de son envergure avec un album qui prend une belle ampleur au fil des écoutes."

le Break Musical

 

« Monsieur Rémi est venu nous faire prendre un peu de hauteur sur l’homme, sa condition et sur ce qu’il a de plus cher, l’amour.[…] Funambules constamment en équilibre, à la recherche d’un éclairage pour soulager nos maux. »

Damien – Lille la nuit

 

« le verbe est sublime, la plume est efficace… »

le Break Musical

 

« Une superbe écriture et une configuration musicale simple mais authentique et  rafraîchissante […]

La chanson à texte vient de se trouver un nouvel ambassadeur »

Pablito -  Blog En chanson…

 

« Monsieur Rémi s’attache à proposer sa propre vision de la chanson

et il faut le reconnaître qu’il le fait plutôt bien ! »

Fred Delforge - Zicazic

 

« Mélancolie, drame et joie sont au programme… »

Dis donc Didier - Rock addict

 

« Une mise en scène colorée pour un spectacle toujours rythmé »

 

Canon Addict - Scenes du Nord

 

Sélection de quelques articles presses : 

( Les autres articles sont dans le Dossier de Presse sur demande par mail)

  

 Chronique de l'album "Dessine-moi un monde " sur le site BREAK MUSICAL, 10/11/2019 :

 

C'est le mois dernier que vient de paraître le premier album de Monsieur Rémi titré Dessine-moi un monde.
Un disque rempli de belles ondes positives, de vie, savoureux dans les oreilles, doux dans le cœur. 

 

En premier lieu, voilà un album qui aborde les reflets du quotidien, les déboires sentimentaux et autres petites leçons de vie, sans compromis, avec en trame de fond le vertige d’un mec dans un monde qui fout le camp et qui va peut-être un peu trop vite. Alors mélangeant lucidité et ironie, Monsieur Rémi demande à quelqu'un de lui dessiner un monde, dans un élan de poésies et de nostalgie. Une plume qui se balade de chansons en chansons, aux sonorités acoustiques et aux mélodies enivrantes. D'une belle plume, Monsieur Rémi réussit à exprimer le désarroi et le tumulte intérieur comme extérieur avec une éloquente poésie de beau niveau. Sur ce plan, je lui dit un immense bravo ! Un double bravo aussi, car musicalement, je n'ai aucunes réserves. Tout au long de l’écoute, une impression d’être assis confortablement dans son univers tendre et doux s’est emparée de moi. Donc, une création de qualité. Parmi les bons moments, j'affectionne particulièrement Ce matin j'ai pris ma plume, et son regard de chanteur dans une époque grinçante et étouffante sous ses faits de société, l'amour dans tout ses états, celui qui nous fait douter avec Je bois, qui nous fait vivre avec Dis-moi simplement, qui se perd et se retrouve avec A.M.O.U.R, sur les doutes de notre présence sur terre avec Des miettes, et ces petites choses délicates mais précieuses qu'il faut savoir savourer comme avec Ton sourire...
Le tout dans un ensemble un peu folk, un peu pop, un peu rock, beaucoup Monsieur Rémi. 

 

Après deux EP "Monsieur Rémi tout simplement" en 2011 et "Hors de l'eau" en 2015, voilà enfin le premier vrai disque, pour un plaisir que je ne vais pas bouder ! Monsieur Rémi fait preuve artistiquement de son envergure avec un album qui prend une belle ampleur au fil des écoutes.

https://www.break-musical.fr/2019/11/monsieur-remi-dessine-moi-un-monde.html

 

Article Lille la Nuit sur le concert au Splendid par Damien, 08/03/2019 :

 

"Quel chanceux ce Monsieur Rémi ! PremieSplendid et première partie, sur invitation de Jef Kino. En effet, fort d’une collaboration durant sa résidence, les deux artistes ont eu un coup de cœur réciproque pour leurs univers, leurs personnalités et se sont donnés la main le temps d’un concert.

 

Sur une scène tamisée, évoquant un voyage, sur les toits d’une ville, Monsieur Rémi est venu nous faire prendre un peu de hauteur sur l’homme, sa condition et sur ce qu’il a de plus cher, l’amour.

[...]Égrainant ses titres, déjà bien rodés avec un aspect théâtral qui n’est pas sans déplaire, donne l’impression d’être des funambules constamment en équilibre, à la recherche d’un éclairage pour soulager nos maux. […]"

 https://www.lillelanuit.com/live-report/concerts/jef-kino-monsieur-remi-splendid/?fbclid=IwAR0fJmAbl9B9_fWN_SW30D-Aghb8d9qUCHTQyerXqENgfYhILNZPBfZmHM4 

 

 

 

Reportage Photos Scenes du Nord :

Monsieur Rémi au Splendid de Lille 08/03/2019

Cliquez --> ici

 

 

La voix du nord, édition du Douaisis du V.23/04/2018

La chronique de « Hors de l’eau » sur le site le Break Musical : 

Bande-son d’un après-midi où la solitude s’invite, imposante. Elle est lourde. De toute façon dehors il pleut un petit peu, c’est un jour férié. À cette solitude je lui donne mon temps et ma flamme pour un nouvel album à écouter, celui de Monsieur Rémi.

Coincé entre un manque d’inspiration et une minuscule pile d’albums reçus, au nombre de trois et c’est déjà trop quand tu as le goût de rien, je m’efforce tout de même pour plonger Hors de l’eau. Monsieur Rémi j’avais déjà chroniqué (ici), j’avais déjà aimé, alors même quand tu n’as pas envie, la curiosité est un désir incontrôlable. Coincé bien au chaud par cet auteur, compositeur, interprète lillois devenu chanteur par plaisir, Monsieur Rémi binôme avec Sebdil, sort « Hors de l’eau », mini-album de sept titres quatre ans après un premier EP « Tout simplement ». Deux âmes et deux guitares comme sentinelles, un rythme qui me couche dans un folk-rock un peu pop, les paupières clignent….

Les histoires et les déboires du quotidien, ça cogne toujours entre les murs de notre esprit, ça bourdonne comme une abeille qui tourne en rond entre ces murs, sans trouver le moyen de trouver l’issue de sortie, une fenêtre ouverte. Monsieur Rémi chante avec une chaleur rafraîchissante cette vie dans laquelle on se reconnaît tous. Le son diffuse avec espoir un ciel de soir d’été qui traîne, comme on aime, malgré l’orage qui rode toujours pas très loin. Premier morceau : « Y’a pas mort d’homme« , des cordes à tout-va et à vive allure, une voix et un talent qui me rappelle Fredo des Ogres de Barback, Daguerre aussi, des solos de guitare qui propose une ambiance feutrée d’un tango excité. Il y a de la chaleur là-dedans ! Un ensemble artistiquement parlant, un titre bouillant, contagieusement captivant. Oui captivant est bien le mot, « Quoi » confirme. « Dans ce courant sans faire de vague, j’avance toujours à reculons, car je me pose trop de questions... », le verbe est sublime, la plume est efficace…

Et d’autres beaux titres s’enchaînent, tantôt emportant « Sous ce ciel étoilés« , tantôt mélancolique « Petits bonheurs« . 

 

Et lorsque l’album se termine, le sentiment d’une solitude heureuse s’affiche sur mon visage, et épouse mon isolement avec « Hors de l’eau » le dernier morceau, l’arc-en-ciel après la pluie… solitude.. presque à deux… vive la musique. Surtout avec celle de Monsieur Rémi. Magnifique découverte il y a quelques années, avec comme point commun Cali. Un autre chanteur qui chante avec son cœur, et qui ne triche pas avec les sentiments. Monsieur Rémi fait partie de ces gens-là.

 

Le lien du site : http://www.break-musical.fr/2015/05/monsieur-remi-hors-d.html

 

Article paru sur le blog de l’actualité culturelle « Moi, j’y crois ! » :

Les terres du Nord de France regroupent énormément d'artistes, connus à l'échelle nationale pour quelques-uns. Mais, pour la plus grande partie d'entre eux, la notoriété se limite à la région, et d'autres enfin, bourrés de talent ne sortent pas de la chambre de peur d'avoir un public devant eux et leur son ne passe que par internet.  Un chose est sûre, c'est que les talents ne manquent pas dans le Nord-Pas-de-Calais et aujourd'hui, l'un de ces artistes, Monsieur Rémi, a accepté de répondre à nos questions. 

Monsieur Rémi... Dans une époque, où la musique purement commerciale bat son plein, où les textes n'ont plus forcément de sens, ou encore, où une multitude d'artistes français ne chantent plus qu'en anglais, tu écris et chantes en français sur une musique folk-rock. Tes textes ressemblent à la vie de tous les jours, à nos histoires passées. Dans "On aurait dû" par exemple, ce sont des questions que tout le monde s'est déjà posé. 

 En effet, j'aime parler de choses du quotidien, ce que l'on peut ressentir dans ce que l'on peut vivre ou voir dans le monde, du coup le choix de la langue s'est fait naturellement, je suis Français, j'ai envie de dire des choses donc j'utilise la langue qui est la plus naturelle pour moi, celle qui permet de m'exprimer "réellement" on va dire. 

J'aime puiser dans ce que j'ai vécu, ou encore me mettre dans la peau de chacun, ça me permet d'être plus proche, d'être vrai, toucher aux sentiments, mais sans baigner dans le pathos et puis c'est la vie. 

Par exemple, dans "On aurait dû", on a tous pu se dire un jour que l'on a été trop vite dans un couple, sans se poser les bonnes questions, notre raison étant aveuglée par l'amour des premiers jours où l'on se jette à corps perdus dans une relation. 

Pour "Pardonne-moi", c'est la vision pessimiste d'un monde pas toujours rose que l'on peut laisser à nos enfants. 

Dans "Le bleu de tes yeux", ça nous est tous arrivé d'avoir un ou une ami(e) qui dans nos yeux était bien plus que ça. 

Dans "Prendre le large", c'est l'idée de ne pas se morfondre sur un échec et qu'il vaut mieux prendre du recul pour mieux rebondir. 

[...]

Suite… sur le lien suivant :

http://moijycrois.over-blog.fr/article-l-oeil-sur-monsieur-remi-122753372.html

 

Chronique du E.P. « Tout simplement » sur le site « En chanson » :

C’est grâce à internet que j’ai pu écouter Monsieur Rémi pour la première fois… C’est le formidable avantage de cette technologie qui nous permet de découvrir de jeunes artistes qui chantent et jouent à des centaines de kilomètres de chez soi. Sans ça, il m’aurait été impossible de le découvrir au hasard d’un concert dans un troquet par exemple. Donc au début, j’ai du me contenter d’écouter ses chansons sur son myspace. Ma foi c’est déjà pas mal et voilà que pour ma plus grande joie, Monsieur Rémi vient de sortir en septembre dernier son premier E.P de cinq titres : « Monsieur Rémi tout simplement !« .

Je pourrais utiliser son exemple pour souligner, une fois de plus, que ce beau pays regorge d’artistes bourrés de talent prêts à éclore, qui peuvent galérer pour se faire connaître ou s’imposer dans le milieu, alors que pendant ce temps, il suffit de gagner un jeu télévisé pour se voir la chance de sortir, hélas comme trop souvent de la musique sans grand intérêt artistique. Après tout, il en faut pour tous les goûts et les joies. Chacun son chemin, chacun son destin. J’ai découvert un très bon chanteur talentueux, et c’est ici que je vais tenter de défendre ses qualités !

Monsieur Rémi s’est jeté dans le grand bain, guitare à la main en 2007 quand il s’est dit «Et pourquoi je ne ferais pas écouter mes musiques aux oreilles de tous ?» après avoir, comme tous les amoureux de musique, joué de la guitare devant les amis. Il a vraiment bien fait. Depuis le Lillois chante les tracas de la vie, avec une superbe écriture  et une configuration musicale simple mais authentique et rafraîchissante. Seul à la guitare, ou accompagné d’une basse ou de percus, on se demande du coup, pourquoi faire compliquer quand il suffit de donner une belle place à un instrument qui, chez ce jeune chanteur, est si entraînant et mélodiquement maîtrisé.

« Monsieur Rémi, tout simplement ! » commence avec « On aurait dû » le premier morceau qui justement confirme ce que je viens de dire sur l’importance de la guitare dans son riche univers. Progressivement le ton monte, le rythme s’enflamme et on se prend l’envie d’écouter attentivement ce que le chanteur nous conte. Il interprète derrière son micro, l’histoire de nos vies, un éventail du quotidien qui nous touche et nous interpelle.

Avec « Le bleu de tes yeux » la chose va de soi, Monsieur Rémi est un grand parolier, dans les pas de ces poètes de rues de la trempe d’un Mano Solo, d’un Monsieur Roux, ou d’un héritier de Renaud

un artiste capable de manier les mots et les maux ensemble sans tomber dans le cynisme et le fatalisme…

La preuve avec « Pardonne moi » où l’on peut comprendre que c’est un père qui pardonne à son enfant de l’avoir fait naître dans notre monde actuel. Textuellement c’est magnifique.

Puis en bon conteur de vie, la mort fait également partie de son répertoire avec « Demain je meurs », qui va plus nous faire sourire que nous effrayer. En reprenant en choeur le refrain on en vient à sublimer ce qui est une dure épreuve de la vie.

« Prendre le large » termine ce premier voyage dans l’univers de Monsieur Rémi. Nous prenons le large avec lui, en espérant qu’il n’aille pas trop loin et nous revienne vite avec un premier album plus complet, car cinq titres c’est pas mal, mais quand c’est si bon on en redemande forcément !

La conclusion de « Monsieur Rémi, tout simplement !« , nous fait admettre en seulement cinq chansons que, sans aucun doute, le patrimoine de la chanson à textes vient de se trouver un nouvel ambassadeur qui n’a pas fini de nous faire chanter et nous enchanter. Tout simplement beau !

Par Pablito

 

 

Lien : http://bruno-et-co.blogspot.com/2011/12/monsieur-remi-tout-simplement.html

Chronique du E.P. «  Tout simplement ! » sur le site Rock-Addict

C’est « Tout simplement ! » que Mr Rémi présente son cinq titres et par la même occasion ses acolytes. Le trio est né quelque part aux alentours de Lille et chante son quotidien.

L’amour est un sujet universel que la chanson française supporte bien. L’amour, comme le conte Mr Rémi dans ses chansons, peut-être à double tranchant. Il peut parfois prendre des airs heureux comme malheureux. Malheureux parce qu’il fait ressortir les remords « On aurait dû » mais plus généralement heureux parce que les relations amoureuses font grandir et nous poussent à profiter de tous les instants « Le bleu de tes yeux ».

Profiter de tous les instants implique de lâcher prise et de s’abandonner pour mieux affronter la réalité « Prendre le large ». Les relations entre deux personnes sont parfois difficiles à gérer, alors imaginez un peu lorsque les idées et les opinions concernent un pays entier. Il y a donc des choses qui nous échappent complètement et pour lesquelles notre implication ne pèse pas lourd. « Pardonne-moi » est une chanson qui parle de notre monde qui ne tourne pas si rond que ça et qui pose la question du futur de nos enfants, s’il est plus égoïste de mettre au monde un enfant ou de se contraindre à ne pas en avoir.

Mélancolie, drame et joie sont au programme…

Par Dis Donc Didier

 

 

Lien : http://www.rock-addict.fr/index.php/decouvertes/177-mr-remi-tout-simplement

Chronique du E.P. « Tout simplement ! » parue sur le site Zicazic, Oct. 2011 :

 Auteur, compositeur, chanteur mais aussi guitariste, Rémi Lecomte était jusqu’en 2007 un artiste malgré lui qui jouait déjà, parfois sans tout à fait s’en rendre compte, devant quelques amis privilégiés qui étaient à l’époque les seuls à véritablement profiter de son génie. Et puis l’été arrivant, l’idée de créer un groupe est venue d’elle-même et Monsieur Rémi a vu le jour, seul au début puis dès janvier 2008 avec Séb Dillies à la guitare lead, aux percus et aux chœurs et enfin à partir de juillet 2010 avec Fabien Rocq à la basse ! Moins d’une année plus tard, c’est fort de nombre de concerts donnés dans toute la région Nord Pas-de-Calais que le trio était à même de proposer son premier maxi, « Tout simplement ! », un ouvrage qui sert de base de travail et qui permet à Monsieur Rémi de proposer ses services sous les diverses formules qu’il a pu expérimenter, le solo, le duo et bien entendu le trio.

 

Séduisante à la ville, la chanson folk un peu pop et un peu rock de Monsieur Rémi semble imaginée sur mesure pour prendre toute son envergure à la scène et c’est avec une bonne dose de détermination et au moins autant de savoir-faire que les trois complices y vont de cinq belles créations qui, si elles ne sont pas destinées à bouleverser l’ordre établi ou à s’engager en politique, ne manquent pas pour autant de sagesse, de lucidité et surtout de sincérité. On attrape la guitare au vol dès le premier hymne potentiel, « On aurait dû », et on ne la quitte plus tant elle est joliment accompagnée par une voix sobre mais efficace tout au long des « Pardonne moi », « Demain je meurs » ou encore « Prendre le large » qui rappellent à chaque instant que « Dans le bleu des tes yeux », Monsieur Rémi s’efface comme il peut … Sans jamais essayer de s’installer dans la roue des Brassens, Renaud, Bénabar et autres Miossec qui ont créé leur propre sillon avant lui, Monsieur Rémi s’attache à proposer sa propre vision de la chanson et il faut reconnaître qu’il le fait plutôt bien ! Chapeau, « Tout simplement ! »

Par Fred Delforge

Chronique du E.P. « Tout simplement » parue dans Point-virgule  le webzine

Sept. 2011 :

 

Parce qu’il n’est pas forcément nécessaire de courir le monde pour trouver du talent, voici « Monsieur Rémi », groupe d’ici et de Chanson Française, irréductible de la musique en acoustique.

 

Qui n’a jamais rêvé de retrouver pour quelques instants l’émotion de la Chanson Réaliste […] ?

C’est ce que nous propose le trio Lillois avec son 1er Ep intitulé sobrement « Tout simplement ».

 

D’emblée le ton est donné : une mélodie entêtante, des accords efficaces et de la guitare mélancoliquo- chaleureuse (« On aurait dû »).

Côté voix, on pense tout de suite à Christian Olivier (chanteur des Têtes Raides), et pour l’ambiance, on pourrait regarder du côté des Ogres de Barback ou des Hurlements D’Léo.

Pour le fond, le panel est assez large et explore différentes facettes de la Chanson ; on peut passer de la ritournelle romantique (« Le Bleu de tes yeux ») à des thèmes plus universels, comme par exemple l’absurdité du monde (« Pardonne-moi »). On lorgne parfois du côté de l’univers  du groupe Padam, on en explore le Spleen, aussi saisissant et triste qu’un frigo vide (« Vu que demain je meurs, et que tout le monde s’en fout »).

Le cd se conclue par un « Prendre le large », comme une envie d’ailleurs, qui n’est pas sans rappeler l’ambiance nostalgique des morceaux de Da silva.

 

Un premier cd comme un premier jet mélancolique donc, mais réaliste aussi (comme la chanson du même nom). […]  un essai qui va certainement se transformer, et qui est en tout cas d’ores et déjà prometteur.

 

 

Par J.R.